COMMENT ÉVITER DE SUBIR UN COUP DE CHALEUR LORS D’UNE CANICULE ?

On le sait, tout le monde en parle lors de la première canicule de l’été, cependant, encore aujourd’hui, bien des gens sous-estime les effets sournois d’un coup de chaleur.

D’abord, comment évaluer la température ambiante et planifier la charge de travail en conséquence de la température? Le tableau suivant illustre des exemples de calcul pour permettre de mesurer la température. Les chiffres en rouge proviennent du calcul de la température de l’air corrigée.

À titre d’employeur, il est de votre responsabilité de planifier les tâches de la journée en fonction de la température ressentie et aussi de vous assurer que vos travailleurs prennent les mesures adéquates pour contrer les effets de la chaleur.

Bien entendu, la règle de base pour résister à la déshydratation est de boire beaucoup d’eau, mais au-delà de cette recommandation, d’autres mesures à considérer sont toutes aussi importantes :

  • Se couvrir la tête et de vêtements légers, de couleur claire et permettant l’évaporation de la sueur plutôt que de se dénuder si vous travaillez à l’extérieur.
  • Couvrir la peau exposée au soleil de crème solaire plusieurs fois dans la journée.
  • Se mouiller le front et la nuque de façon régulière.
  • Si possible, reporter les tâches exigeantes aux périodes les plus fraîches de la journée.

Soyez aussi attentif les uns aux autres pour déceler rapidement si un collègue de travail présente des signes ou symptômes de coup de chaleur :

  • Sensation de peu sèche et brûlante.
  • Impression de chaleur intense au visage.
  • Sentiment de faiblesse, nausée, étourdissements, frissons.
  • Propos incohérents, perte d’équilibre, perte de conscience.

En terminant, cliquez ici pour télécharger et lire le communiqué complet portant sur les coups de chaleur.